mardi 29 mars 2016

Conditionnement ou accompagnement?

Un des résultats de laisser le libre choix à nos enfants la plupart du temps, et particulièrement concernant leur intégrité physique (sommeil, alimentation, lieux et personnes qu'ils fréquentent), c'est qu'on apprend à VRAIMENT les connaître...

C'est complètement fou la relation que je peux avoir avec ces quatre personnes que sont mes enfants...Avec un conjoint ou un ami proche, c'est naturel, on ne s'étonne pas de connaître leurs goûts, leur personnalité....Mais est-ce courant de vraiment bien connaître nos enfants? Que reste-t-il des relations parents-enfants une fois que les enfants quittent la maison?

Il y a quelques années, à part choisir le thème de leur gâteau de fête, la couleur de leurs vêtements et le film à regarder en famille, je ne laissais pas beaucoup de choix à mes enfants, à tout le moins, aucuns qui soient vraiment significatifs. Le fait de tout contrôler depuis leur naissance, du moment ou ils devaient ''être propre'' (pas le choix pour la garderie), de l'heure du dodo et du réveil (qui était basée sur NOS habitudes, nos horaires, l'horaire de la garderie ou de l'école, etc.), de l'horaire des repas et du type de jouets qu'on ''acceptait'' d'acheter si cela correspondait à NOS valeurs (et que dire des achats qui étaient basés sur nos propres goûts personnels et nos attentes vis-à-vis de nos enfants)? Je ne connaissais de mes enfants que leurs préférences de saveur de crème glacée, de personnages de films Disney et leurs réactions à mes contrôles, que je prenais pour des traits de personnalité! Mon grand réagissait fortement alors je disais de lui qu'il était ''difficile'', ''entêté'', qu'il avait un ''fort caractère''... Il a été diagnostiqué TDAH, trouble de l'opposition, anxieux (sans que je ne le demande...Il était suivi pour sa maladie génétique et on voyait donc beaucoup de médecins; ils ont indiqués ces diagnostiques dans le dossier de mon fils). Mon deuxième fils lui était ''sage'', ''tranquille'', ''obéissant''...Voilà ce que je pouvais dire de mes enfants.

Puis, je me suis remise en question...J'ai interrogée l'enfant que j'ai été, j'ai réfléchi aux pourquoi de la plupart des règles que je leur imposais...J'ai comparé mes façons d'agir avec eux, avec mes façons d'agir avec les adultes de mon entourage pour qui j'avais du respect et de l'affection. Quel IMMENSE écart! Tout cela sous prétexte de leur apprendre la Vie...Vraiment? En y réfléchissant, j'ai plutôt constaté qu'il s'agissait de conditionnement arbitraire visant à les contrôler pour qu'ils cadrent dans MA vie, sans trop déranger mes habitudes, mes choix, mes valeurs.

Est-ce vraiment la raison pour laquelle j'ai choisi d'avoir des enfants? Pour qu'ils servent de bibelots, d'animal de compagnie qui (je sais l'image est forte...mais pourquoi se mettre la tête dans le sable), dès qu'ils ne s'adaptent pas bien à MA vie, sont alors accusés de ''mal fonctionner'' en mettant en place toutes sortes de ''ré-éducations''?

Ce n'est pas ce que j'ai choisi. C'est ce que j'ai fait sans y penser, parce-que tout le monde me disait que c'était comme ça. Que des enfants, ça pousse croche s'ils sont trop libres. Qu'être parent, c'est tellement difficile que nous avons droit en tant qu'adultes de contrôler, abuser, mentir pour être un peu tranquille des fois.

Bien sûr quand je parle de libre-choix, je ne parle pas de liberté totale; la liberté totale n'existe pas! Nous vivons selon des principes de respect de l'autre. Et j'ai constaté que le respect des autres, c'est NATUREL chez les enfants...Ils apprennent TOUT des adultes...

Je vous invite à regarder cette vidéo du neurobiologiste Gerald Huther...




Bonne semaine! :)

1 commentaire:

  1. Bonjour Stephanie, je suis heureuse de suivre ton blog.. il est frais, inspirant, rassurant ... et c'est drôlement bon de te lire.. Bref, merci! <3

    RépondreSupprimer