jeudi 13 octobre 2016

La déscolarisation

J'ai de plus en plus de mal à trouver des sujets d'écriture pour ce blog. Pourquoi? Parce-que tout est devenu tellement naturel...

Au début de cette aventure, j'ai pris conscience de l'endoctrinement que crée le système d'éducation (de l'école mais aussi l'éducation de nos parents et de la société en général). J'ai été choquée, je me suis sentie coupable vis-à-vis de mes enfants...Les enfants n'étaient pas, comme on voulait nous le faire croire, des mauvaises boutures qu'on se devait de redresser, de tuteurer, de tailler sous peine de rester sauvages, croches, infertiles voir envahissantes. Les enfants sont plutôt des êtres parfaits et purs que l'on gâche avec nos éducations avant même la naissance...

Puis, je me suis sentie révoltée, j'ai voulu dénoncer et informer les gens autour de moi du tord et des limites des dogmes éducatifs. Je me suis souvenue de mon enfance, de mes conditionnements et j'ai vu ceux de mes enfants. J'ai vu nos liens brisés, notre relation basée sur la peur et le contrôle. J'ai pris conscience de ma responsabilité. J'ai vu, pour la première fois, mes enfants tels qu'ils étaient, sans filtres!

J'ai ensuite douté...Et j'ai réalisé à quel point les cicatrices étaient profondes en moi. Mon cœur me disait une chose, mais mon corps, mon cerveau continuait de prendre le chemin le plus court, celui le plus emprunté depuis ma plus tendre enfance. Celui qui me disait de me soumettre pour survivre. Celui qui me disait de taire mes instincts, ma spontanéité, ma curiosité naturelle. Celui qui me disait que j'avais tord, que j'étais brisée et que je devais être réparée. Ces chemins forcés étaient (et le sont encore) imprimés dans mes cellules pour me permettre de survivre. Les branches de mon cerveaux ont été tuteurées et ont poussées en lignes droites.

Heureusement pour mes enfants et moi, notre croissance continue tout au long de notre vie. Nous avons, un à un, retirés les tuteurs. Nous retournons à l'état naturel des choses...Et c'est du pur bonheur! <3

  


2 commentaires:

  1. ah! la belle vie, toute naturelle, toute simple avec nos enfants qui s'épanouissent à faire, à être...
    Je vois tellement d'enfants qui n'ont pas cette chance que je vous dis juste bravo d'offrir cette douce réalité aux vôtres mais je sais combien il faut de temps pour en arriver là, de travail sur soi aussi.

    Montessori 2 hills

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces mots qui me permettent de mieux appréhender le chemin qui me reste à parcourir...

    RépondreSupprimer