mardi 14 mars 2017

La vraie Vie

J'ai encore le rhume. En fait, tout le monde chez nous a ENCORE le rhume. J'ai des tonnes de choses à faire. La comptable attends ma paperasse pour finir son travail: je suis en retard. Notre institution financière attends aussi des documents urgents. Nous préparons un déménagement et il reste moins de trois mois pour trouver notre nouveau chez nous: les démarches sont plus longues que prévu mais cette fois pas le choix: la maison qu'on loue est déjà louée. J'ai des courriels à envoyer pour mon entreprise, un pot au feu qui cuit sur la cuisinière: je ne dois pas oublier d'aller le brasser régulièrement. Je dois envoyer un message au prof de mon fils pour lui expliquer qu'il abandonne son cours, mais pas ses études: il trouve qu'il apprend mieux par lui-même en suivant des tutoriels (les mêmes que le prof leur fait écouter dans les cours...). Mon grand à quant à lui a décidé de poursuivre, même s'il trouve aussi que le contenu du cours est facilement trouvable en ligne: il aime trop sortir et voir des gens pour s'en priver! J'ai une trentaine de commandes à préparer et à poster. Les paniers de vêtements propres sont pleins: les enfants vont encore devoir fouiller dans les paniers plutôt que dans leurs tiroirs car je n'ai pas eu le temps de plier et ranger les vêtements. Heureusement que mon conjoint et mon fils ainé s'occupent eux-même de leur lavage! Je n'ai même pas à penser à laver le kimono (karaté) du plus jeune puisque son grand frère le lave en même temps que le sien et le remet dans le sac, prêt pour le cours suivant. Mes migraines sont revenues. Mon anxiété est à un niveau le plus haut depuis des années. Je médite 15 minutes quand je peux, avec les écouteurs et de la musique sur mon cellulaire, enfermée dans ma chambre pour arriver à me concentrer un peu malgré les bruits de la maison. Parfois j'arrive à faire un salut au soleil et un petit tirage de mes cartes de tarot en faisant brûler mon encens préféré: l'ambre tibétain. Des fois j'arrive à lire un roman. Je choisis des romans pour adolescents: ce sont les seuls que j'arrive à finir avant de m'endormir, même si je lis très vite. Je prends le temps de me faire plusieurs tisanes par jour. Je me sens coupable quand je prends une longue douche pour relaxer: je sais que ce n'est pas très écologique! Des fois je jette des trucs recyclables dans la poubelle: mon conjoint est aussi débordé de travail et il n'a pas tout le temps le temps de vider le recyclage. Des fois on oublie de donner une dose de des médicaments à ma fille qu'elle doit prendre trois fois par jour. Mon fils est autonome de ce côté: ça me soulage tellement! Sur les forums d'échange sur cette maladie il y a quelques années, des parents racontaient avoir du mal avec leurs ados en crise qui refusaient de prendre leur médication. Une jeune fille s'est retrouvé aux urgences suite à une crise cardique: elle faisait semblant de prendre ses médicaments et les jettait à la poubelle. Heureusement mes enfants n'ont pas besoin d'aller jusqu'à mettre leur vie en danger pour qu'on les écoute!! J'ai déjà dit à une amie que le courage, c'était la capacité de rester debout plus longtemps que les autres. Je réalise aujourd'hui que le courage, c'est d'agir selon ce qu'on croit être juste, malgré les obstacles, le jugement des autres et nos craintes. Je crois que mes enfants méritent ma confiance. Je crois sincèrement qu'ils ont le droit à leur intégrité physique et au respect au même titre que tous les autres humains. Je vais donc continuer à faire que qu'il faut pour protéger ces droits malgré cet ouragan incessant de tâches, de montagnes russes émotives et de fatigue chronique. Je suis heureuse de mes choix car ce que je reçois en échange est bien plus précieux que cette ''indépendance'' que nous font miroiter les défenseurs de la ghettoisation des enfants et des humains en général. Je partage tant de choses avec mes enfants, je les vois grandir, faire des choix, se tromper, apprendre, développer leurs opinions et leurs valeurs. Je suis témoin de leurs découvertes, de leur épanouissement, de leurs peines, de leurs joies et de leur créativité sans limites! Et cette relation privilégiée est à la portée de tous, avec une pincée de courage (et des TONNES de tisanes!!). :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire